Œuvrer au renforcement de l’intérêt et de la volonté politiques des décideursZambia

Contexte

En 2010, la Zambie a été le premier pays à recevoir un financement du Programme pilote pour la résilience climatique (PPRC), un guichet de financement d’une dotation de 1,2 milliard de dollars EU au titre des Fonds d’investissement climatique. En Zambie, le programme est mis en œuvre par le gouvernement, en collaboration avec la Banque mondiale en tant que principal partenaire financier, et bénéficie de l’appui technique de divers organismes. La phase actuelle, qui prévoit un financement de 36 millions de dollars EU, couvre la période 2013-2020 et comporte trois principaux piliers, à savoir l’adaptation participative (avec un accent particulier sur la résilience agricole et la planification infranationale), des infrastructures résilientes au climat et un appui stratégique.

Lien avec l’AIC

Le programme est mentionné ici pour la dernière composante : le soutien stratégique. Depuis le début, le PPRC en Zambie a mis l’accent sur « l’attraction » des décideurs nationaux dans le programme relatif aux changements climatiques afin de susciter leur appui de facto aux politiques de résilience au climat. Cet effort a inclus la collaboration avec les parlementaires pour générer des connaissances et promouvoir la recherche concernant les impacts des changements climatiques sur la production agricole, ainsi que d’autres secteurs de l’économie nationale. À ce jour, l’accent a été mis sur les ministères de la planification et du financement en vue de transférer la responsabilité de l’élaboration des politiques climatiques des organismes techniques aux principaux services décisionnels. Par ailleurs, le programme aide le Réseau zambien de la société civile à gérer un outil de suivi conçu pour surveiller et publier les dépenses publiques de facto liées au climat.

Impact et leçons apprises

Le programme a joué un rôle primordial en veillant à ce que la résilience aux changements climatiques soit désormais intégrée dans les principaux plans de développement et politiques sectorielles de la Zambie, notamment dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage et de l’énergie. En particulier, le Plan national d’investissement agricole identifie un éventail de stratégies, dont l’agriculture de conservation et l’AIC. De plus, les dépenses publiques non financées par les bailleurs de fonds qui sont consacrées à la résilience climatique ont doublé entre 2014 et 2015, bien qu’elles soient limitées à 1,5 million de $ EU. Certains compromis demeurent évidents : bien que les décideurs politiques semblent se soucier davantage du climat, les grands enjeux énergétiques et infrastructurels continuent de recevoir la plus grande attention. Par ailleurs, étant donné que l’accent a été mis sur les décideurs nationaux, l’engagement des décideurs aux niveaux infranationaux a été superficiel jusqu’ici, ce qui a limité les progrès sur le terrain.

Liens

Bienvenueàl’agriculture intelligente face au climat 101

déroulez pour découvrir

Ce site vous ouvre la porte de l’agriculture intelligente face au climat. Il vous aidera à vous lancer et vous accompagnera dans la mise en œuvre sur le terrain, en vous donnant accès à toutes les ressources avec lesquelles vous devez vous familiariser davantage.

déroulez pour commencer

CCAFS Agriculture intelligente face au climat 101

Notions élémentaires

L’agriculture intelligente face au climat (AIC) est une approche intégrée destinée à relever les défis interdépendants de la sécurité alimentaire et des changements climatiques, qui vise explicitement trois objectifs :

A. accroître durablement la productivité agricole afin de favoriser des augmentations équitables des revenus agricoles, la sécurité alimentaire et le développement ;

B. adapter et renforcer la résilience des systèmes agricoles et de sécurité alimentaire aux changements climatiques à plusieurs niveaux ; et

C. réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant de l’agriculture (notamment la production végétale, l’élevage et la pêche).

Points d’entrée

L’agriculture affecte et est affectée par les changements climatiques de plusieurs manières et il existe de nombreux points d’entrée pour le lancement des programmes d’AIC ou la mise à échelle des activités existantes. La productivité, l’atténuation et l’adaptation peuvent avoir lieu à des niveaux technologiques, organisationnels, institutionnels et politiques différents. Afin de vous aider à explorer cette multitude de points d’entrée, nous les avons répartis en trois domaines thématiques : i) les pratiques d’AIC ; ii) les approches par systèmes de l’AIC ; et iii) des environnements propices à l’AIC. Chaque point d’entrée est ensuite décrit et analysé en termes de productivité, d’adaptation et de potentiel d’atténuation et est illustré par des études de cas, des références et des liens Internet pour de plus amples informations.

Élaborer un plan d’AIC

La planification des projets et programmes d’AIC, ainsi que leurs mise en œuvre et suivi s’articulent autour des questions de compréhension du contexte, notamment l’identification des principaux problèmes/obstacles et opportunités liés à l’orientation du projet/programme ; l’élaboration et la hiérarchisation de solutions, et la conception de plans ; la mise en œuvre ; et le suivi-évaluation. La plupart des grands organismes de développement disposent de leur propre cadre pour l’élaboration et la gestion des projets et programmes. Cependant, le CCAFS a mis au point une approche spécifique pour la planification, la mise en œuvre et l’évaluation des projets et programmes d’AIC, appelée Plan de l’AIC. Ce plan vise à orienter la planification, la mise en œuvre et le suivi de l’AIC à grande échelle. Le Plan de l’AIC comprend quatre principaux éléments, à savoir : 1) l’Analyse de situation ; 2) le ciblage et la hiérarchisation ; 3) l’appui au programme ; et 4) le suivi, l’évaluation et l’apprentissage.

Financement

Un certain nombre de sources de financement potentielles sont disponibles pour aider à réaliser les objectifs de l’AIC, notamment le développement agricole, la sécurité alimentaire, ainsi que l’adaptation aux changements climatiques et l’atténuation de leurs effets. Les sources de financement des interventions relatives au climat peuvent servir, par exemple, à mobiliser un financement pour l’agriculture et intégrer les changements climatiques dans les investissements agricoles. La présente section donne un aperçu des sources de financement potentielles pour les activités d’agriculture intelligente face au climat (AIC) aux niveaux national, régional et international, ainsi que pour différents « clients » potentiels tels que les gouvernements, la société civile, les organisations de développement et d’autres entités. En outre, elle donne des pistes de solutions pour la recherche de financement parmi une gamme d’opportunités, en fonction du domaine d’intervention, du secteur et de l’instrument de financement de l’AIC.

Bibliothèque de ressources

Le Guide de l’AIC propose une présentation brève et concise des multiples aspects de l’agriculture intelligente face au climat. Dans le même temps, il indique les liens permettant d’accéder aux références et autres ressources clés qui vous aideront à approfondir vos recherches et mieux comprendre les sujets spécifiques qui vous intéressent. Dans la bibliothèque de ressources, nous avons rassemblé toutes les références, ressources clés, termes et questions dans une section unique afin d’en donner un bref aperçu et de les rendre facilement accessibles. Cette section peut être utilisée comme une partie ou indépendamment des autres sections du site Web. La bibliothèque de ressources est répartie en six sections à savoir : 1) les Références – liste de tous les publications, liens et blogs auxquels il est fait référence sur le site Web ; 2) les Outils – liste tous les outils de l’AIC présentés sur le site Web ; 3) les Termes clés – explications des termes les plus importants et les plus fréquemment utilisés concernant l’AIC ; 4) la Foire aux questions (FAQ) – qui donne un bref aperçu des questions les plus fréquemment posées concernant l’agriculture intelligente face au climat ; 5) la section « À propos de ce site » – où vous pouvez obtenir davantage d’informations sur le but et la structure du site Web, ainsi que sur les organisations et les auteurs qui se cachent derrière le site ; et 6) notre Contact.

Local case studies

Filtrer par points d’entrée

search