Renforcement des capacités institutionnelles des Philippines pour l’adaptation aux changements climatiquesPhilippines

Contexte

L’impact des changements climatiques sur l’agriculture aux Philippines diffère considérablement d’une région à une autre, en raison de la diversité climatique et écologique qui caractérise le pays (Thomas et al. 2015). 1 Il n’en demeure pas moins que les changements climatiques sont perçus comme une menace potentielle pour la productivité agricole nationale et l’économie globale du pays (Rosegrant et al. 2015). 2 En 2009, les impacts des changements climatiques compromettaient déjà sérieusement les efforts déployés par le pays en vue d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). C’est la raison pour laquelle le Fonds pour la réalisation des OMD des Nations Unies, avec l’appui financier du Gouvernement espagnol, a lancé un programme couvrant la période 2009-2012 afin d’aider les institutions philippines à s’adapter aux changements climatiques. Ce programme conjoint avait pour objectif d’améliorer la capacité du pays à planifier et mettre en œuvre des projets en vue d’atténuer l’impact des changements climatiques, en mettant l’accent sur le littoral Est du pays, qui est sujet aux catastrophes. Les principales initiatives ont consisté à : i) intégrer la réduction des risques climatiques dans les principaux processus nationaux et locaux de développement, de planification et de réglementation ; ii) renforcer les capacités des principaux organismes nationaux, de 43 administrations locales, des universités et des communautés afin de leur permettre d’entreprendre un développement résilient au climat ; et iii) tester six approches intégrées d’adaptation susceptibles d’être mises à échelle.

Au nombre des principales réalisations du programme figure l’intégration des changements climatiques dans le Plan de développement des Philippines, dans lequel « l’environnement et les changements climatiques » ont été identifiés comme l’un des cinq domaines prioritaires pour la budgétisation. Le programme a également travaillé avec les partenaires pour intégrer les préoccupations liées aux changements climatiques dans les plans sectoriels, y compris le mentorat et l’encadrement des responsables locaux des provinces pour l’évaluation de la vulnérabilité. Quelque 70 projets d’adaptation aux changements climatiques ont été mis en place afin de tirer parti des options d’adaptation de l’agriculture. Des essais pilotes d’un système de surveillance et d’alerte précoce ont été effectués dans deux domaines.

Lien avec l’AIC

Environ 840 agriculteurs ont bénéficié du financement qui a été distribué à travers une coopérative locale, une banque rurale et des administrations municipales. Les bénéficiaires ont fait état d’augmentations de revenu à partir de leurs premières récoltes, en tenant compte des changements climatiques dans leurs activités. Un système d’assurance météorologique indicielle (WIBI) a également été mis à l’essai dans la région et a versé des indemnités à 327 agriculteurs. À Benguet et à Ifugao, 25 options d’adaptation aux changements climatiques ont été introduites pour l’agriculture de montagne dans 97 sites. La plupart des agriculteurs participants ont fait état de retombées positives de leur production de cultures de rente de rechange et de leurs investissements dans les petites infrastructures.

Impacts et leçons apprises

Le rapport d’évaluation final a recommandé que les options et les programmes d’adaptation aux changements climatiques, en particulier dans le secteur agricole, soient encouragés et ciblés pour une reproduction à une plus grande échelle (Beasca 2012). 3

Lien

References

  • 1

    Thomas T, Pradesha A, Perez N. 2015. Agricultural growth and climate resilience in the Philippines: Subnational impacts of selected investment strategies and policies. Policy Note 2. Washington DC: International Food Policy Research Institute (IFPRI).

    http://ebrary.ifpri.org/cdm/ref/collection/p15738coll2/id/129543 En tant que nation insulaire comptant de nombreuses îles éparpillées sur une large gamme de latitudes, les Philippines sont connues pour leur diversité climatique et écologique. Le pays se caractérise par des différences climatiques considérables, notamment en raison de l’étendue de ses zones côtières et montagneuses. Pour ces raisons, les effets des changements climatiques sur l’agriculture sont susceptibles de varier considérablement à travers le pays.
  • 2

    Rosegrant MW, Perez N, Pradesha A, Thomas TS. 2015. The Economywide Impact of Climate Change on Philippine Agriculture. Project Policy Note 1. Washington, DC: International Food Policy Research Institute (IFPRI).

    http://ebrary.ifpri.org/cdm/ref/collection/p15738coll2/id/129544 Il a été largement démontré pour la plupart des pays qu’une forte croissance de la productivité dans le secteur agricole constitue un facteur clé de la transformation structurelle afin de promouvoir la croissance économique à long terme. De tout temps, la faiblesse de la croissance de la productivité agricole a entravé la croissance économique et la création d’emplois aux Philippines, où l’agriculture – qui représente un tiers de l’emploi – demeure un secteur clé. Les changements climatiques risquent de perturber la productivité des cultures qui, à son tour, affectera la production agricole, la consommation et la sécurité alimentaire nationales. L’impact mondial des changements climatiques pourrait également stimuler une évolution des prix des produits de base sur les marchés internationaux et nationaux, qui aura, en définitive, des effets négatifs sur l’agriculture philippine et l’ensemble de l’économie du pays.
  • 3

    Beasca J. 2012. Final Evaluation: Strengthening the Philippines’ Institutional Capacity to Adapt to Climate Change. New York, NY: MDG Achievement Fund.

    http://www.mdgfund.org/sites/default/files/Philippines%20-%20Environment%20-%20Final%20Evaluation%20Report.pdf Ce document présente une évaluation finale du programme du Fonds pour la réalisation des OMD des Philippines intitulé « Renforcement des capacités institutionnelles des Philippines pour l’adaptation aux changements climatiques ». L’évaluation a permis de confirmer que le programme se soldait par des résultats importants qui avaient des effets immédiats. Dans les cinq sites de démonstration couverts par le programme, l’évaluation a également révélé que la plupart des résultats escomptés avaient déjà été atteints. Hormis ces résultats, les bénéficiaires ont fait état d’effets positifs immédiats. Outre ces résultats définitifs, l’évaluation a également révélé que plusieurs autres produits sont toujours attendus du fait de la complexité de la structure des résultats du JP, de la manière dont elle est exécutée, du type du résultat lui-même et des processus de gouvernance à suivre. Toutefois, d’après les conclusions de l’évaluation, ces résultats restants seront atteints sous peu.

Bienvenueàl’agriculture intelligente face au climat 101

déroulez pour découvrir

Ce site vous ouvre la porte de l’agriculture intelligente face au climat. Il vous aidera à vous lancer et vous accompagnera dans la mise en œuvre sur le terrain, en vous donnant accès à toutes les ressources avec lesquelles vous devez vous familiariser davantage.

déroulez pour commencer

CCAFS Agriculture intelligente face au climat 101

Notions élémentaires

L’agriculture intelligente face au climat (AIC) est une approche intégrée destinée à relever les défis interdépendants de la sécurité alimentaire et des changements climatiques, qui vise explicitement trois objectifs :

A. accroître durablement la productivité agricole afin de favoriser des augmentations équitables des revenus agricoles, la sécurité alimentaire et le développement ;

B. adapter et renforcer la résilience des systèmes agricoles et de sécurité alimentaire aux changements climatiques à plusieurs niveaux ; et

C. réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant de l’agriculture (notamment la production végétale, l’élevage et la pêche).

Points d’entrée

L’agriculture affecte et est affectée par les changements climatiques de plusieurs manières et il existe de nombreux points d’entrée pour le lancement des programmes d’AIC ou la mise à échelle des activités existantes. La productivité, l’atténuation et l’adaptation peuvent avoir lieu à des niveaux technologiques, organisationnels, institutionnels et politiques différents. Afin de vous aider à explorer cette multitude de points d’entrée, nous les avons répartis en trois domaines thématiques : i) les pratiques d’AIC ; ii) les approches par systèmes de l’AIC ; et iii) des environnements propices à l’AIC. Chaque point d’entrée est ensuite décrit et analysé en termes de productivité, d’adaptation et de potentiel d’atténuation et est illustré par des études de cas, des références et des liens Internet pour de plus amples informations.

Élaborer un plan d’AIC

La planification des projets et programmes d’AIC, ainsi que leurs mise en œuvre et suivi s’articulent autour des questions de compréhension du contexte, notamment l’identification des principaux problèmes/obstacles et opportunités liés à l’orientation du projet/programme ; l’élaboration et la hiérarchisation de solutions, et la conception de plans ; la mise en œuvre ; et le suivi-évaluation. La plupart des grands organismes de développement disposent de leur propre cadre pour l’élaboration et la gestion des projets et programmes. Cependant, le CCAFS a mis au point une approche spécifique pour la planification, la mise en œuvre et l’évaluation des projets et programmes d’AIC, appelée Plan de l’AIC. Ce plan vise à orienter la planification, la mise en œuvre et le suivi de l’AIC à grande échelle. Le Plan de l’AIC comprend quatre principaux éléments, à savoir : 1) l’Analyse de situation ; 2) le ciblage et la hiérarchisation ; 3) l’appui au programme ; et 4) le suivi, l’évaluation et l’apprentissage.

Financement

Un certain nombre de sources de financement potentielles sont disponibles pour aider à réaliser les objectifs de l’AIC, notamment le développement agricole, la sécurité alimentaire, ainsi que l’adaptation aux changements climatiques et l’atténuation de leurs effets. Les sources de financement des interventions relatives au climat peuvent servir, par exemple, à mobiliser un financement pour l’agriculture et intégrer les changements climatiques dans les investissements agricoles. La présente section donne un aperçu des sources de financement potentielles pour les activités d’agriculture intelligente face au climat (AIC) aux niveaux national, régional et international, ainsi que pour différents « clients » potentiels tels que les gouvernements, la société civile, les organisations de développement et d’autres entités. En outre, elle donne des pistes de solutions pour la recherche de financement parmi une gamme d’opportunités, en fonction du domaine d’intervention, du secteur et de l’instrument de financement de l’AIC.

Bibliothèque de ressources

Le Guide de l’AIC propose une présentation brève et concise des multiples aspects de l’agriculture intelligente face au climat. Dans le même temps, il indique les liens permettant d’accéder aux références et autres ressources clés qui vous aideront à approfondir vos recherches et mieux comprendre les sujets spécifiques qui vous intéressent. Dans la bibliothèque de ressources, nous avons rassemblé toutes les références, ressources clés, termes et questions dans une section unique afin d’en donner un bref aperçu et de les rendre facilement accessibles. Cette section peut être utilisée comme une partie ou indépendamment des autres sections du site Web. La bibliothèque de ressources est répartie en six sections à savoir : 1) les Références – liste de tous les publications, liens et blogs auxquels il est fait référence sur le site Web ; 2) les Outils – liste tous les outils de l’AIC présentés sur le site Web ; 3) les Termes clés – explications des termes les plus importants et les plus fréquemment utilisés concernant l’AIC ; 4) la Foire aux questions (FAQ) – qui donne un bref aperçu des questions les plus fréquemment posées concernant l’agriculture intelligente face au climat ; 5) la section « À propos de ce site » – où vous pouvez obtenir davantage d’informations sur le but et la structure du site Web, ainsi que sur les organisations et les auteurs qui se cachent derrière le site ; et 6) notre Contact.

Local case studies

Filtrer par points d’entrée

search