Shamba Shape UpAfrique de l'Est

Contexte

Shamba Shape Up (SSU), un programme télévisuel de divertissement agricole axé sur le savoir, aide les petits agriculteurs et agricultrices d’Afrique de l’Est à s’adapter à l’évolution du climat en partageant des informations et des pratiques agricoles intelligentes face au climat, tout en améliorant les moyens d’existence et les revenus. Les présentateurs et des spécialistes de l’agriculture travaillent avec les ménages agricoles sur les « métamorphoses » de l’exploitation agricole. Le programme SSU travaille en partenariat avec Mediae, une société de production télévisuelle, ainsi que l’Institut international de recherche sur l’élevage (ILRI), l’Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides (ICRISAT), le Centre mondial d’agroforesterie (ICRAF) et le Centre international de la pomme de terre (CIP).

Contributions à l’AIC

Le spectacle contribue à l’AIC, dans la mesure où il fournit des informations aux agriculteurs grâce à un programme interactif novateur. Après chaque épisode, les téléspectatrices et les téléspectateurs peuvent téléphoner ou envoyer un message écrit afin d’obtenir de plus amples conseils agricoles. Les possibilités de diffusion à grande échelle des messages liés à l’AIC sont énormes et dans le cadre de ses deux années de partenariat, le CCAFS a permis à plus d’agriculteurs d’obtenir des informations sur l’AIC grâce à ce programme télévisuel novateur, divertissant et interactif, ainsi qu’aux médias sociaux, qu’il n’aurait été possible autrement. En fait, Shamba Shape Up partage les pratiques de l’AIC avec une audience de plus de 10 millions de téléspectateurs dans la région de l’Afrique de l’Est. Le spectacle met en lumière les agricultrices, leurs besoins et leurs priorités, et intègre aussi souvent des femmes que des hommes spécialistes. Le programme est diffusé le dimanche, au moment où les femmes sont susceptibles d’être à la maison, en famille (Agriculture Global Practice 2015). 1

Impacts et leçons apprises

En 2015, avec l’aide de l’ICRAF, les données recueillies par SMS et dans le cadre des appels reçus sont en train d’être enregistrées et ventilées par sexe afin de déterminer le type de rétroaction demandé par les agriculteurs et s’il varie selon le sexe, la région et la pratique. De nombreux agriculteurs interrogés ont déclaré avoir mis en œuvre différentes pratiques qui ont des retombées agricoles et financières positives. Selon une étude de l’Université de Reading, le nombre total de ménages ayant déclaré qu’ils avaient modifié leurs pratiques de production de maïs ou de lait suite au programme ou qu’ils avaient tiré parti de celui-ci sous forme d’un bénéfice accru ou d’une meilleure situation alimentaire au sein du ménage est estimé statistiquement à 428 566 (AECF 2014). 2 Il existe, par ailleurs, des preuves selon lesquelles les productrices de lait qui ont opéré des changements sous l’influence du programme sont parvenues à réduire l’écart de marges brutes entre elles et leurs homologues de sexe masculin.

Liens

References

  • 1

    Agriculture Global Practice. 2015. Gender in climate-smart agriculture: Module 18 for gender in agriculture sourcebook. Agriculture global practice. Washington, DC: World Bank Group.

    http://www.fao.org/3/a-az917e.pdf Ce module sur le Genre dans l’agriculture intelligente face au climat a été préparé conjointement par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds international de développement agricole (FIDA) et la Banque mondiale. L’équipe de coordination, composée de Sanna-Liisa Taivalmaa (Banque mondiale), Ilaria Firmian (FIDA) et Kaisa Karttunen (FAO), a bénéficié de l’appui technique de Christine Heumesser, Eija Pehu et Ademola Braimoh de la Banque mondiale ; Clare Bishop-Sambrook du FIDA ; et Ilaria Sisto et Szilvia Lehel de la FAO. Patti Kristjanson (consultante) a prodigué de précieux conseils concernant l’ensemble du module, et a rédigé deux Notes thématiques et un Profil d’activité novateur.
  • 2

    AECF. 2014. Assessing the Impacts of Shamba Shape Up: A report commissioned by AECF and led by University of Reading. Samba Shape Up.

    http://shambashapeup.com/static/uploads/READING_RESEARCH.pdf L’AECF a commandité une étude en vue de déterminer l’impact du programme Shamba Shape Up TV sur l’agriculture paysanne au Kenya et mener des travaux de recherche sur les processus à travers lesquels le programme influe sur les activités des agriculteurs. L’évaluation repose sur une théorie du changement qui s’appuie sur trois ensembles de théorie et de recherche qui ont éclairé la conception de l’initiative Shamba Shape Up, à savoir : les mass media et la société ; la vulgarisation agricole et rurale ; et les systèmes d’innovation. L’étude a porté sur la région du Kenya ciblée par l’initiative et la conception statistique rigoureuse de l’évaluation permet des estimations solides de la taille du public et des effets de Shamba Shape Up aux niveaux de l’exploitation et de la population. Selon les statistiques, le nombre total des ménages qui ont déclaré spécifiquement avoir modifié leurs pratiques de production de maïs ou de lait grâce à SSU ou avoir tiré parti du programme sous forme d’un accroissement des avantages ou d’une amélioration de la situation alimentaire du ménage s’élève à 428 566. Le programme est devenu une composante importante des systèmes d’information et d’innovation des agriculteurs, fonctionnant comme une source fiable d’informations présentées sous une forme qui prend en compte leurs intérêt et émotions, encourage la discussion et offre des opportunités de suivi et d’interaction.

Bienvenueàl’agriculture intelligente face au climat 101

déroulez pour découvrir

Ce site vous ouvre la porte de l’agriculture intelligente face au climat. Il vous aidera à vous lancer et vous accompagnera dans la mise en œuvre sur le terrain, en vous donnant accès à toutes les ressources avec lesquelles vous devez vous familiariser davantage.

déroulez pour commencer

CCAFS Agriculture intelligente face au climat 101

Notions élémentaires

L’agriculture intelligente face au climat (AIC) est une approche intégrée destinée à relever les défis interdépendants de la sécurité alimentaire et des changements climatiques, qui vise explicitement trois objectifs :

A. accroître durablement la productivité agricole afin de favoriser des augmentations équitables des revenus agricoles, la sécurité alimentaire et le développement ;

B. adapter et renforcer la résilience des systèmes agricoles et de sécurité alimentaire aux changements climatiques à plusieurs niveaux ; et

C. réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant de l’agriculture (notamment la production végétale, l’élevage et la pêche).

Points d’entrée

L’agriculture affecte et est affectée par les changements climatiques de plusieurs manières et il existe de nombreux points d’entrée pour le lancement des programmes d’AIC ou la mise à échelle des activités existantes. La productivité, l’atténuation et l’adaptation peuvent avoir lieu à des niveaux technologiques, organisationnels, institutionnels et politiques différents. Afin de vous aider à explorer cette multitude de points d’entrée, nous les avons répartis en trois domaines thématiques : i) les pratiques d’AIC ; ii) les approches par systèmes de l’AIC ; et iii) des environnements propices à l’AIC. Chaque point d’entrée est ensuite décrit et analysé en termes de productivité, d’adaptation et de potentiel d’atténuation et est illustré par des études de cas, des références et des liens Internet pour de plus amples informations.

Élaborer un plan d’AIC

La planification des projets et programmes d’AIC, ainsi que leurs mise en œuvre et suivi s’articulent autour des questions de compréhension du contexte, notamment l’identification des principaux problèmes/obstacles et opportunités liés à l’orientation du projet/programme ; l’élaboration et la hiérarchisation de solutions, et la conception de plans ; la mise en œuvre ; et le suivi-évaluation. La plupart des grands organismes de développement disposent de leur propre cadre pour l’élaboration et la gestion des projets et programmes. Cependant, le CCAFS a mis au point une approche spécifique pour la planification, la mise en œuvre et l’évaluation des projets et programmes d’AIC, appelée Plan de l’AIC. Ce plan vise à orienter la planification, la mise en œuvre et le suivi de l’AIC à grande échelle. Le Plan de l’AIC comprend quatre principaux éléments, à savoir : 1) l’Analyse de situation ; 2) le ciblage et la hiérarchisation ; 3) l’appui au programme ; et 4) le suivi, l’évaluation et l’apprentissage.

Financement

Un certain nombre de sources de financement potentielles sont disponibles pour aider à réaliser les objectifs de l’AIC, notamment le développement agricole, la sécurité alimentaire, ainsi que l’adaptation aux changements climatiques et l’atténuation de leurs effets. Les sources de financement des interventions relatives au climat peuvent servir, par exemple, à mobiliser un financement pour l’agriculture et intégrer les changements climatiques dans les investissements agricoles. La présente section donne un aperçu des sources de financement potentielles pour les activités d’agriculture intelligente face au climat (AIC) aux niveaux national, régional et international, ainsi que pour différents « clients » potentiels tels que les gouvernements, la société civile, les organisations de développement et d’autres entités. En outre, elle donne des pistes de solutions pour la recherche de financement parmi une gamme d’opportunités, en fonction du domaine d’intervention, du secteur et de l’instrument de financement de l’AIC.

Bibliothèque de ressources

Le Guide de l’AIC propose une présentation brève et concise des multiples aspects de l’agriculture intelligente face au climat. Dans le même temps, il indique les liens permettant d’accéder aux références et autres ressources clés qui vous aideront à approfondir vos recherches et mieux comprendre les sujets spécifiques qui vous intéressent. Dans la bibliothèque de ressources, nous avons rassemblé toutes les références, ressources clés, termes et questions dans une section unique afin d’en donner un bref aperçu et de les rendre facilement accessibles. Cette section peut être utilisée comme une partie ou indépendamment des autres sections du site Web. La bibliothèque de ressources est répartie en six sections à savoir : 1) les Références – liste de tous les publications, liens et blogs auxquels il est fait référence sur le site Web ; 2) les Outils – liste tous les outils de l’AIC présentés sur le site Web ; 3) les Termes clés – explications des termes les plus importants et les plus fréquemment utilisés concernant l’AIC ; 4) la Foire aux questions (FAQ) – qui donne un bref aperçu des questions les plus fréquemment posées concernant l’agriculture intelligente face au climat ; 5) la section « À propos de ce site » – où vous pouvez obtenir davantage d’informations sur le but et la structure du site Web, ainsi que sur les organisations et les auteurs qui se cachent derrière le site ; et 6) notre Contact.

Local case studies

Filtrer par points d’entrée

search