Elevage intensif de siluresViêt Nam

L’élevage de silures est sans doute la source de protéines la plus économique pour l’alimentation humaine dans le monde. Il a un rendement moyen de 250 à 400 tonnes à l’hectare, ce qui est environ 50 fois supérieur au rendement d’une rizière de même superficie. En outre, en termes de consommation d’eau par tonne de produits, ce secteur fait beaucoup mieux que les étangs d’élevage de crevettes ou des bassins d’élevage de poissons d’eau douce, soit une consommation quasiment égale à celle d’une rizière. Dans l’ensemble, les étangs d’élevage de silures ont une faible empreinte environnementale par unité de production. Outre sa faible consommation d’eau, il a également peu d’impacts sur la qualité de l’eau. Par ailleurs, les parties rejetées des poissons sont transformées en huile et en aliments pour bétail, tandis que les eaux usées riches en éléments nutritifs peuvent être réutilisées comme engrais, ce qui contribue à réduire davantage les déchets et les émissions. Certains petits exploitants agricoles combinent également l’aquaculture avec la production végétale, économisant l’eau et améliorant leur résilience, du même coup.

L’élevage de silures est parfaitement adapté à l’agriculture à petite échelle. Dans le même temps, ces bassins traditionnels d’arrière-cour évoluent jusqu’à devenir de grandes entreprises. Au cours de la dernière décennie, la production des bassins d’arrière-cour s’est transformée en une industrie d’exportation commerciale dynamique, représentant une valeur nette de 1,4 milliard de dollars rien qu’en 2009. De nos jours, les fermes d’élevage de silures au Vietnam produisent plus d’un million de tonnes de nourriture chaque année et emploient plus de 170 000 personnes (WWF 2012). 1

Lien

CCAFS Big Facts - Farming catfish intensively in Vietnam: https://ccafs.cgiar.org/bigfacts/#theme=evidence-of-success&subtheme=fisheries&casestudy=fisheriesCs2

References

  • 1

    WWF. 2012. In Vietnam, Helping Catfish Farming Become More Sustainable.

    http://www.worldwildlife.org/stories/in-vietnam-helping-catfish-farming-become-more-sustainable Le Vietnam est la source de plus de 90 pour cent des exportations mondiales de pangasius, qui ont été multipliées par 50 au cours de la dernière décennie. La majeur partie de ce pangasius est produit dans 23 milles carrés d’étangs à travers neuf provinces du delta du Mékong – un habitat d’eau douce d’importance critique. En 2011, la production de pangasius d’élevage de la région s’est élevée à 600 000 tonnes. Ce système de production intensif et à grand volume est très efficace. Il s’agit d’une méthode commerciale réalisable fournissant des protéines à une population mondiale croissante qui, selon les estimations des experts, pourrait atteindre 9 milliards d’habitants en 2050.

Bienvenueàl’agriculture intelligente face au climat 101

déroulez pour découvrir

Ce site vous ouvre la porte de l’agriculture intelligente face au climat. Il vous aidera à vous lancer et vous accompagnera dans la mise en œuvre sur le terrain, en vous donnant accès à toutes les ressources avec lesquelles vous devez vous familiariser davantage.

déroulez pour commencer

CCAFS Agriculture intelligente face au climat 101

Notions élémentaires

L’agriculture intelligente face au climat (AIC) est une approche intégrée destinée à relever les défis interdépendants de la sécurité alimentaire et des changements climatiques, qui vise explicitement trois objectifs :

A. accroître durablement la productivité agricole afin de favoriser des augmentations équitables des revenus agricoles, la sécurité alimentaire et le développement ;

B. adapter et renforcer la résilience des systèmes agricoles et de sécurité alimentaire aux changements climatiques à plusieurs niveaux ; et

C. réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant de l’agriculture (notamment la production végétale, l’élevage et la pêche).

Points d’entrée

L’agriculture affecte et est affectée par les changements climatiques de plusieurs manières et il existe de nombreux points d’entrée pour le lancement des programmes d’AIC ou la mise à échelle des activités existantes. La productivité, l’atténuation et l’adaptation peuvent avoir lieu à des niveaux technologiques, organisationnels, institutionnels et politiques différents. Afin de vous aider à explorer cette multitude de points d’entrée, nous les avons répartis en trois domaines thématiques : i) les pratiques d’AIC ; ii) les approches par systèmes de l’AIC ; et iii) des environnements propices à l’AIC. Chaque point d’entrée est ensuite décrit et analysé en termes de productivité, d’adaptation et de potentiel d’atténuation et est illustré par des études de cas, des références et des liens Internet pour de plus amples informations.

Élaborer un plan d’AIC

La planification des projets et programmes d’AIC, ainsi que leurs mise en œuvre et suivi s’articulent autour des questions de compréhension du contexte, notamment l’identification des principaux problèmes/obstacles et opportunités liés à l’orientation du projet/programme ; l’élaboration et la hiérarchisation de solutions, et la conception de plans ; la mise en œuvre ; et le suivi-évaluation. La plupart des grands organismes de développement disposent de leur propre cadre pour l’élaboration et la gestion des projets et programmes. Cependant, le CCAFS a mis au point une approche spécifique pour la planification, la mise en œuvre et l’évaluation des projets et programmes d’AIC, appelée Plan de l’AIC. Ce plan vise à orienter la planification, la mise en œuvre et le suivi de l’AIC à grande échelle. Le Plan de l’AIC comprend quatre principaux éléments, à savoir : 1) l’Analyse de situation ; 2) le ciblage et la hiérarchisation ; 3) l’appui au programme ; et 4) le suivi, l’évaluation et l’apprentissage.

Financement

Un certain nombre de sources de financement potentielles sont disponibles pour aider à réaliser les objectifs de l’AIC, notamment le développement agricole, la sécurité alimentaire, ainsi que l’adaptation aux changements climatiques et l’atténuation de leurs effets. Les sources de financement des interventions relatives au climat peuvent servir, par exemple, à mobiliser un financement pour l’agriculture et intégrer les changements climatiques dans les investissements agricoles. La présente section donne un aperçu des sources de financement potentielles pour les activités d’agriculture intelligente face au climat (AIC) aux niveaux national, régional et international, ainsi que pour différents « clients » potentiels tels que les gouvernements, la société civile, les organisations de développement et d’autres entités. En outre, elle donne des pistes de solutions pour la recherche de financement parmi une gamme d’opportunités, en fonction du domaine d’intervention, du secteur et de l’instrument de financement de l’AIC.

Bibliothèque de ressources

Le Guide de l’AIC propose une présentation brève et concise des multiples aspects de l’agriculture intelligente face au climat. Dans le même temps, il indique les liens permettant d’accéder aux références et autres ressources clés qui vous aideront à approfondir vos recherches et mieux comprendre les sujets spécifiques qui vous intéressent. Dans la bibliothèque de ressources, nous avons rassemblé toutes les références, ressources clés, termes et questions dans une section unique afin d’en donner un bref aperçu et de les rendre facilement accessibles. Cette section peut être utilisée comme une partie ou indépendamment des autres sections du site Web. La bibliothèque de ressources est répartie en six sections à savoir : 1) les Références – liste de tous les publications, liens et blogs auxquels il est fait référence sur le site Web ; 2) les Outils – liste tous les outils de l’AIC présentés sur le site Web ; 3) les Termes clés – explications des termes les plus importants et les plus fréquemment utilisés concernant l’AIC ; 4) la Foire aux questions (FAQ) – qui donne un bref aperçu des questions les plus fréquemment posées concernant l’agriculture intelligente face au climat ; 5) la section « À propos de ce site » – où vous pouvez obtenir davantage d’informations sur le but et la structure du site Web, ainsi que sur les organisations et les auteurs qui se cachent derrière le site ; et 6) notre Contact.

Local case studies

Filtrer par points d’entrée

search