Planification des politiques et des investissements axée sur des scénarios du CCAFSGlobal

Contexte 1 2

Des scénarios du futur peuvent aider à se préparer pour un avenir incertain en intégrant les changements climatiques avec d’autres facteurs de changement tels que les niveaux de développement socioéconomique et les différents régimes gouvernementaux. Les scénarios permettent alors aux décideurs d’explorer divers sentiers du futur.

Le programme de recherche du CGIAR sur le changement climatique, l’agriculture et la sécurité alimentaire (CCAFS) a élaboré des scénarios du futur en tant qu’outil de planification stratégique avec des décideurs du monde entier, en tenant compte des préoccupations socioéconomiques et climatiques. Le CCAFS a facilité l’utilisation de ces scénarios pour tester et mettre en œuvre des politiques et plans d’investissement nationaux solides et proposer des options « sans regret » face à différents avenirs. De nombreux acteurs nationaux et régionaux ont été associés, ainsi que les principaux partenaires mondiaux. Des scénarios régionaux ont été élaborés de manière participative à la lumière des interactions entre les principaux facteurs régionaux. Ils ont ensuite été quantifiés à l’aide de deux modèles économiques agricoles : GLOBIOM, élaboré par l’Institut international pour l’analyse des systèmes appliqués (IIASA) ; et IMPACT, élaboré par l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI). Enfin, les scénarios ont été mis en lien avec la dernière série de scénarios communautaires du GIEC.

Ces scénarios régionaux ont été utilisés dans un certain nombre de processus politiques nationaux axés sur les scénarios. À chaque fois, les équipes responsables des politiques se sont appropriées ces processus, de même que les principales parties prenantes qui seraient affectées par la politique en question. Les projets de politiques et les plans de mise en œuvre ont été examinés de manière approfondie en utilisant des versions à échelle réduite et spécifiques à la politique des scénarios régionaux.

Lien avec l’AIC

Un certain nombre de processus d’orientation réussis ont été menés à bien en adoptant l’approche des scénarios du futur. Par exemple, en Honduras, le gouvernement, en collaboration avec le CCAFS et d’autres partenaires, a utilisé des scénarios pour élaborer un plan d’adaptation de l’agriculture aux changements climatiques fondé sur les principes de l’AIC. Après l’élaboration de ce plan, toute une gamme de plans de mise en œuvre au niveau communautaire a été élaborée, à la lumière du plan national en utilisant les scénarios pour l’orientation. Au Cambodge, le Plan d’action pour les priorités liées aux changements climatiques du gouvernement a été élaboré en utilisant les principes de l’AIC dans le cadre d’un processus axé sur des scénarios. Cinq autres exemples dans les régions d’intervention du CCAFS démontrent comment les scénarios peuvent être utilisés pour orienter la politique de l’AIC.

Impacts et leçons apprises

Les éléments essentiels suivants sont nécessaires pour un processus réussi d’élaboration de scénarios :

  • assurer l’appropriation par le biais d’une étroite collaboration entre les chercheurs et les responsables des processus politiques ;
  • établir un calendrier, susciter la volonté et renforcer la confiance en vue d’assurer la transparence et de générer une politique véritablement axée sur les problèmes ;
  • assurer la participation des parties prenantes qui seront affectées positivement ou négativement par la politique ;
  • veiller à ce que les scénarios soient légitimes, crédibles, ambitieux et, cependant, suffisamment souples pour être ré-imaginés pour des processus politiques spécifiques.

References

  • 1

    Schubert C. 2015. Overview of CCAFS scenario-guided policy processes. CCAFS Blog. CCAFS Blog. Copenhagen, Denmark: CGIAR Research Program on Climate Change, Agriculture and Food Security (CCAFS).

    https://ccafs.cgiar.org/blog/future-scenarios-work-informs-climate-and-agriculture-policies-seven-countries#.Ve2QURGqqkp Cet article posté sur le blog du CCAFS rend compte de la manière dont le travail sur les scénarios du futur a contribué à éclairer les politiques sur le climat, l’agriculture et le développement dans sept pays.
  • 2

    Vervoort J, Thornton PK, Kristjanson P, Förch W, Ericksen P, (…), Jost C. 2014. Challenges to scenario-guided adaptive action on food security under climate change. Global Environmental Change 28:383-394.

    http://dx.doi.org/10.1016/j.gloenvcha.2014.03.001 Ce document traite de l’élaboration et de l’utilisation des scénarios comme une approche pour orienter l’action dans des contextes d’adaptation à plusieurs niveaux et impliquant plusieurs acteurs tels que la sécurité alimentaire dans les conditions de changements climatiques. Les trois défis suivants sont mis en évidence : 1) assurer la marge de manœuvre appropriée ; 2) aller au-delà de l’orientation des décisions axée sur les interventions ; et 3) le développement de capacités partagées à long terme pour la planification stratégique. Afin de relever ces défis, nous avons appliqué des scénarios exploratoires et une rétroaction normative avec des parties prenantes de différents secteurs au niveau régional en Afrique de l’Est. Nous avons ensuite appliqué des leçons sur la portée appropriée, en rendant possible des stratégies d’adaptation, et en développant les capacités de planification stratégique pour les processus de scénarios dans de nombreuses régions du monde. Des scénarios ont été mis au point de manière à avoir une portée suffisamment large pour être pertinents pour divers acteurs, puis adaptés par différents groupes d’acteurs pour assurer leur pertinence dans des contextes décisionnels spécifiques. La stratégie initiale d’utilisation des scénarios en rassemblant une gamme d’acteurs pour explorer de nouvelles propositions concertées avait des limites, ainsi que des forces par rapport à l’application de scénarios pour des groupes d’acteurs spécifiques et des voies de décision existantes. L’élaboration et l’utilisation de scénarios sont passées d’un processus fondé sur l’intervention à un processus intégré caractérisé par un engagement permanent. La faisabilité et la viabilité à long terme pourraient être assurées en veillant à ce que les décideurs s’approprient le processus et se concentrent sur le développement des capacités de planification stratégiques au sein de leurs organisations d’origine.

Bienvenueàl’agriculture intelligente face au climat 101

déroulez pour découvrir

Ce site vous ouvre la porte de l’agriculture intelligente face au climat. Il vous aidera à vous lancer et vous accompagnera dans la mise en œuvre sur le terrain, en vous donnant accès à toutes les ressources avec lesquelles vous devez vous familiariser davantage.

déroulez pour commencer

CCAFS Agriculture intelligente face au climat 101

Notions élémentaires

L’agriculture intelligente face au climat (AIC) est une approche intégrée destinée à relever les défis interdépendants de la sécurité alimentaire et des changements climatiques, qui vise explicitement trois objectifs :

A. accroître durablement la productivité agricole afin de favoriser des augmentations équitables des revenus agricoles, la sécurité alimentaire et le développement ;

B. adapter et renforcer la résilience des systèmes agricoles et de sécurité alimentaire aux changements climatiques à plusieurs niveaux ; et

C. réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant de l’agriculture (notamment la production végétale, l’élevage et la pêche).

Points d’entrée

L’agriculture affecte et est affectée par les changements climatiques de plusieurs manières et il existe de nombreux points d’entrée pour le lancement des programmes d’AIC ou la mise à échelle des activités existantes. La productivité, l’atténuation et l’adaptation peuvent avoir lieu à des niveaux technologiques, organisationnels, institutionnels et politiques différents. Afin de vous aider à explorer cette multitude de points d’entrée, nous les avons répartis en trois domaines thématiques : i) les pratiques d’AIC ; ii) les approches par systèmes de l’AIC ; et iii) des environnements propices à l’AIC. Chaque point d’entrée est ensuite décrit et analysé en termes de productivité, d’adaptation et de potentiel d’atténuation et est illustré par des études de cas, des références et des liens Internet pour de plus amples informations.

Élaborer un plan d’AIC

La planification des projets et programmes d’AIC, ainsi que leurs mise en œuvre et suivi s’articulent autour des questions de compréhension du contexte, notamment l’identification des principaux problèmes/obstacles et opportunités liés à l’orientation du projet/programme ; l’élaboration et la hiérarchisation de solutions, et la conception de plans ; la mise en œuvre ; et le suivi-évaluation. La plupart des grands organismes de développement disposent de leur propre cadre pour l’élaboration et la gestion des projets et programmes. Cependant, le CCAFS a mis au point une approche spécifique pour la planification, la mise en œuvre et l’évaluation des projets et programmes d’AIC, appelée Plan de l’AIC. Ce plan vise à orienter la planification, la mise en œuvre et le suivi de l’AIC à grande échelle. Le Plan de l’AIC comprend quatre principaux éléments, à savoir : 1) l’Analyse de situation ; 2) le ciblage et la hiérarchisation ; 3) l’appui au programme ; et 4) le suivi, l’évaluation et l’apprentissage.

Financement

Un certain nombre de sources de financement potentielles sont disponibles pour aider à réaliser les objectifs de l’AIC, notamment le développement agricole, la sécurité alimentaire, ainsi que l’adaptation aux changements climatiques et l’atténuation de leurs effets. Les sources de financement des interventions relatives au climat peuvent servir, par exemple, à mobiliser un financement pour l’agriculture et intégrer les changements climatiques dans les investissements agricoles. La présente section donne un aperçu des sources de financement potentielles pour les activités d’agriculture intelligente face au climat (AIC) aux niveaux national, régional et international, ainsi que pour différents « clients » potentiels tels que les gouvernements, la société civile, les organisations de développement et d’autres entités. En outre, elle donne des pistes de solutions pour la recherche de financement parmi une gamme d’opportunités, en fonction du domaine d’intervention, du secteur et de l’instrument de financement de l’AIC.

Bibliothèque de ressources

Le Guide de l’AIC propose une présentation brève et concise des multiples aspects de l’agriculture intelligente face au climat. Dans le même temps, il indique les liens permettant d’accéder aux références et autres ressources clés qui vous aideront à approfondir vos recherches et mieux comprendre les sujets spécifiques qui vous intéressent. Dans la bibliothèque de ressources, nous avons rassemblé toutes les références, ressources clés, termes et questions dans une section unique afin d’en donner un bref aperçu et de les rendre facilement accessibles. Cette section peut être utilisée comme une partie ou indépendamment des autres sections du site Web. La bibliothèque de ressources est répartie en six sections à savoir : 1) les Références – liste de tous les publications, liens et blogs auxquels il est fait référence sur le site Web ; 2) les Outils – liste tous les outils de l’AIC présentés sur le site Web ; 3) les Termes clés – explications des termes les plus importants et les plus fréquemment utilisés concernant l’AIC ; 4) la Foire aux questions (FAQ) – qui donne un bref aperçu des questions les plus fréquemment posées concernant l’agriculture intelligente face au climat ; 5) la section « À propos de ce site » – où vous pouvez obtenir davantage d’informations sur le but et la structure du site Web, ainsi que sur les organisations et les auteurs qui se cachent derrière le site ; et 6) notre Contact.

Local case studies

Filtrer par points d’entrée

search