Projet d’adaptation aux marchés et au changement climatique au Nicaragua (NICADAPTA)Nicaragua

Contexte 1 2 3

Le secteur agricole du Nicaragua représente 20 % du PIB et 29,5 % des emplois, ce qui en fait un secteur essentiel pour l’économie du pays. Cependant, le Nicaragua est l’un des pays les plus vulnérables aux changements climatiques en Amérique latine et le rendement du secteur agricole est intrinsèquement lié aux phénomènes climatiques. Tandis que le café joue un rôle important, représentant entre 20 % et 25 % des recettes d’exportation du pays, la hausse de la température et les variations des précipitations prévues devraient réduire le niveau d’adéquation dans la plupart des régions où cette culture est produite à l’heure actuelle.

Pour relever ces défis, le projet NICADAPTA (Adaptation aux marchés et au changement climatique) a été lancé par le Gouvernement nicaraguayen, avec l’appui du Programme d’adaptation de l’agriculture paysanne (ASAP) du Fonds international de développement agricole (IFAD). Au nombre des activités du projet figurent :

  • la facilitation de l’accès aux marchés pour le café et le cacao à valeur ajoutée ;
  • l’introduction de l’efficacité hydrique et la diversification des cultures (du café au cacao) ;
  • l’amélioration de la diffusion de l’information agro-climatique ;
  • le renforcement des capacités des organisations de producteurs et des institutions publiques par la formation ;
  • la diffusion et la mise à l’échelle des meilleures pratiques ;
  • la collaboration avec le gouvernement, les organismes de coopération et le secteur privé en vue de promouvoir et renforcer les industries du café et du cacao.
Lien avec CSA

Le projet contribue aux trois piliers de l’AIC, tel qu’indiqué ci-dessous.

  • Productivité : le projet vise à accroître de 20 % tant les revenus que la productivité des familles appartenant à des coopératives disposant de plans d’investissement.
  • Adaptation : 20 000 familles devraient prendre des décisions d’investissement et adopter des pratiques de gestion qui améliorent leur résilience aux impacts des changements climatiques. En outre, le projet vise à intégrer des pratiques agricoles diversifiées dans plus de 25 000 hectares d’exploitations afin d’accroître la résilience et de réduire les risques climatiques.
  • Atténuation : le projet offre de solides avantages en termes d’atténuation par unité de superficie de terres et devrait atténuer 2 millions de tonnes de CO2e, voire plus.
Impacts et leçons apprises

Le projet, qui est dans sa deuxième année de mise en œuvre, devrait accroître la compétitivité des coopératives de producteurs et de leurs membres, en augmentant la productivité et l’adoption des pratiques intelligentes face au climat. Par ailleurs, il pourrait améliorer l’environnement institutionnel de la production de café et de cacao.

References

  • 1

    IFAD. 2013a. Adaptación a Cambios en los Mercados y a los Efectos del Cambio Climático - NICADAPTA. Rome, Italy: International Fund for Agricultural Development.

    http://operations.ifad.org/documents/654016/57b47380-5c1d-46e5-b640-44ea4fd68b75 Rapport de supervision (en espagnol) du Projet d’adaptation aux marchés et au changement climatique au Nicaragua (NICADAPTA), y compris l’évaluation du projet et les résultats spécifiques.
  • 2

    IFAD. 2014b. The smallholder advantage: A new way to put climate finance to work. Rome, Italy: International Fund for Agricultural Development.

    http://www.ifad.org/climate/resources/advantage/finance.pdf Cette publication montre comment les programmes d’investissement agricole peuvent servir de plateformes efficaces pour l’action relative au climat, en travaillant avec les petits agriculteurs en tant qu’agents de changement. Elle montre comment des montants relativement modestes de financement du climat peuvent contribuer, dans une large mesure, à modifier les approches « habituelles » de nombreux programmes d’investissement agricole, aidant les petits agriculteurs à devenir plus résilients aux changements climatiques.
  • 3

    IFAD. 2015a. The Mitigation Advantage: Maximizing the co-benefits of investing in smallholder adaptation initiatives. Rome, Italy: International Fund for Agricultural Development.

    http://www.ifad.org/climate/resources/advantage/mitigation_advantage.pdf Les pages qui suivent présentent trois études de cas qui mettent en évidence certaines des manières dont le FIDA œuvre en vue de renforcer la résilience des petits exploitants agricoles aux changements climatiques, ainsi que pour atteindre les objectifs d’atténuation. Elles illustrent les compromis entre l’agriculture résiliente au climat et les gains en termes d’atténuation, mais soutiennent également que les investissements dans l’adaptation pour les petits exploitants agricoles peuvent, en effet, comporter d’importants coavantages en termes d’atténuation pour tous. Deux des projets parmi les études de cas suivantes – au Kirghizistan et au Mali – pourraient atteindre un bilan carbone nettement plus élevé au niveau du projet suite à l’intensification des efforts. Bien que le projet au Kirghizistan puisse être considéré comme une source d’émissions nettes, il devrait contribuer à réduire ces émissions. D’autre part, les projets de l’État plurinational de Bolivie et du Mali transforment les interventions agricoles en puits de carbone, tandis que le scénario « sans le projet » aurait été une source d’émissions. En résumé, les petits exploitants agricoles apparaissent comme une partie de la solution aux changements climatiques de par leur volonté d’adopter de nouvelles pratiques agricoles qui ont des avantages multiples tant à court qu’à plus long terme. La dernière section tire quelques conclusions en ce qui concerne les priorités et propose les prochaines étapes pour le FIDA.

Bienvenueàl’agriculture intelligente face au climat 101

déroulez pour découvrir

Ce site vous ouvre la porte de l’agriculture intelligente face au climat. Il vous aidera à vous lancer et vous accompagnera dans la mise en œuvre sur le terrain, en vous donnant accès à toutes les ressources avec lesquelles vous devez vous familiariser davantage.

déroulez pour commencer

CCAFS Agriculture intelligente face au climat 101

Notions élémentaires

L’agriculture intelligente face au climat (AIC) est une approche intégrée destinée à relever les défis interdépendants de la sécurité alimentaire et des changements climatiques, qui vise explicitement trois objectifs :

A. accroître durablement la productivité agricole afin de favoriser des augmentations équitables des revenus agricoles, la sécurité alimentaire et le développement ;

B. adapter et renforcer la résilience des systèmes agricoles et de sécurité alimentaire aux changements climatiques à plusieurs niveaux ; et

C. réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant de l’agriculture (notamment la production végétale, l’élevage et la pêche).

Points d’entrée

L’agriculture affecte et est affectée par les changements climatiques de plusieurs manières et il existe de nombreux points d’entrée pour le lancement des programmes d’AIC ou la mise à échelle des activités existantes. La productivité, l’atténuation et l’adaptation peuvent avoir lieu à des niveaux technologiques, organisationnels, institutionnels et politiques différents. Afin de vous aider à explorer cette multitude de points d’entrée, nous les avons répartis en trois domaines thématiques : i) les pratiques d’AIC ; ii) les approches par systèmes de l’AIC ; et iii) des environnements propices à l’AIC. Chaque point d’entrée est ensuite décrit et analysé en termes de productivité, d’adaptation et de potentiel d’atténuation et est illustré par des études de cas, des références et des liens Internet pour de plus amples informations.

Élaborer un plan d’AIC

La planification des projets et programmes d’AIC, ainsi que leurs mise en œuvre et suivi s’articulent autour des questions de compréhension du contexte, notamment l’identification des principaux problèmes/obstacles et opportunités liés à l’orientation du projet/programme ; l’élaboration et la hiérarchisation de solutions, et la conception de plans ; la mise en œuvre ; et le suivi-évaluation. La plupart des grands organismes de développement disposent de leur propre cadre pour l’élaboration et la gestion des projets et programmes. Cependant, le CCAFS a mis au point une approche spécifique pour la planification, la mise en œuvre et l’évaluation des projets et programmes d’AIC, appelée Plan de l’AIC. Ce plan vise à orienter la planification, la mise en œuvre et le suivi de l’AIC à grande échelle. Le Plan de l’AIC comprend quatre principaux éléments, à savoir : 1) l’Analyse de situation ; 2) le ciblage et la hiérarchisation ; 3) l’appui au programme ; et 4) le suivi, l’évaluation et l’apprentissage.

Financement

Un certain nombre de sources de financement potentielles sont disponibles pour aider à réaliser les objectifs de l’AIC, notamment le développement agricole, la sécurité alimentaire, ainsi que l’adaptation aux changements climatiques et l’atténuation de leurs effets. Les sources de financement des interventions relatives au climat peuvent servir, par exemple, à mobiliser un financement pour l’agriculture et intégrer les changements climatiques dans les investissements agricoles. La présente section donne un aperçu des sources de financement potentielles pour les activités d’agriculture intelligente face au climat (AIC) aux niveaux national, régional et international, ainsi que pour différents « clients » potentiels tels que les gouvernements, la société civile, les organisations de développement et d’autres entités. En outre, elle donne des pistes de solutions pour la recherche de financement parmi une gamme d’opportunités, en fonction du domaine d’intervention, du secteur et de l’instrument de financement de l’AIC.

Bibliothèque de ressources

Le Guide de l’AIC propose une présentation brève et concise des multiples aspects de l’agriculture intelligente face au climat. Dans le même temps, il indique les liens permettant d’accéder aux références et autres ressources clés qui vous aideront à approfondir vos recherches et mieux comprendre les sujets spécifiques qui vous intéressent. Dans la bibliothèque de ressources, nous avons rassemblé toutes les références, ressources clés, termes et questions dans une section unique afin d’en donner un bref aperçu et de les rendre facilement accessibles. Cette section peut être utilisée comme une partie ou indépendamment des autres sections du site Web. La bibliothèque de ressources est répartie en six sections à savoir : 1) les Références – liste de tous les publications, liens et blogs auxquels il est fait référence sur le site Web ; 2) les Outils – liste tous les outils de l’AIC présentés sur le site Web ; 3) les Termes clés – explications des termes les plus importants et les plus fréquemment utilisés concernant l’AIC ; 4) la Foire aux questions (FAQ) – qui donne un bref aperçu des questions les plus fréquemment posées concernant l’agriculture intelligente face au climat ; 5) la section « À propos de ce site » – où vous pouvez obtenir davantage d’informations sur le but et la structure du site Web, ainsi que sur les organisations et les auteurs qui se cachent derrière le site ; et 6) notre Contact.

Local case studies

Filtrer par points d’entrée

search